Dublin (Irlande)

Croke Park

Aftershow

Setlist

  • 01. Breathe
  • 02. No Line On The Horizon
  • 03. Get On Your Boots
  • 04. Magnificent
  • 05. Beautiful Day
  • 06. Elevation
  • 07. Desire
  • 08. Stuck In A Moment You Can’t Get Out Of
  • 09. The Auld Triangle
  • 10. One
  • 11. Until The End Of The World
  • 12. The Unforgettable Fire
  • 13. City Of Blinding Lights
  • 14. Vertigo
  • 15. I’ll Go Crazy If I Don’t Go Crazy Tonight (Remix)
  • 16. Sunday Bloody Sunday
  • 17. Pride (In The Name Of Love)
  • 18. MLK
  • 19. Walk On
  • 20. Where The Streets Have No Name
  • 21. Bad
  • 22. Ultraviolet (Light My Way)
  • 23. With Or Without You
  • 24. Moment Of Surrender

A propos

– Avant ‘One’ Bono affirme que si le monde entier vient à Dublin, c’est parce qu’ils savent que c’est ici qu’il faut voir U2 en concert, « a great sound, a sound called HOME ! ».
– Bono et The Edge interprètent ‘The Old Triangle’, un ancien morceaux des Dubliners, toujours avant ‘One’.
– ‘The Unforgettable Fire’ est dédié à Louis LeBroquey et sa femme Ann Madden
– Avant ‘City Of Blinding Lights’, Bono a emprunté le téléphone portable d’un spectateur et a dit au correspondant que son frère ou ami appelait de Croke Park.
– La traduction du discours de Desmond Tutu est faite en gaélique, mais personne ne dit si elle est de même qualité que durant le reste de la tournée…
– ‘All you need is love’ clôt ‘Streets’ et ’40’ lance ‘Bad’
– Le poème « Funeral Blues » de WH Auden est lu comme nouvelle intro à Ultraviolet. Pour les cinéphiles, c’est le poème lu durant la scène d’enterrement du film « 4 mariages et 1 enterrement »

Informations

Mise en vente des places : 20 mars.
Pré-vente U2.com : 17, 18 et 19 mars.
Tarifs : Cat 1 131,50€, Cat 2 91,50€, Cat 3 59,80€, Cat 4 33,60€, Pelouse 59,80€.
Concert complet.

Informations


U2 360° Tour - Leg 1 - Europe
Première partie : Damien Dempsey / Glasvegas

Croke Park

Situé à environ 5 minutes d’O’Connell Street (au centre ville de Dublin), Croke Park est le plus grand stade d’Irlande. C’est le lieu privilégié d’un sport typiquement irlandais et méconnu dans le reste du monde : le football gaélique, sorte de mélange entre football et rugby. Ce stade a accueilli en 2003 les cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux Olympiques Spéciaux d'été. De nombreuses personnalités ont participé à ces cérémonies dont U2, The Corrs, Colin Farrell, Pierce Brosnan et Nelson Mandela.

Date d'ouverture : 1913
Capacité pour les concerts : 81 000 places
Site web : http://www.crokepark.ie

Historique

U2 a déjà joué 6 fois à Croke Park par le passé : 3 fois en 2005 lors du Vertigo Tour (24, 25, et 27 juin), 2 fois en 1987 pour le Joshua Tree Tour (27 et 28 juin) et une fois en 1985 pour The Unforgettable Fire Tour (29 juin).

Discussions

102 commentaires ont été publiés pour cet article.

Hacman°

J’ai raté Preach° à Dublin ! Et bien, ce n’est que partie remise. C’était mon premier « pélerinage » pour 2 concerts et que dire, si ce n’est que tout en Irlande est assez exceptionnel. Public en feu, bon enfant, groupe très à l’aise voire déchaîné par instants (cet inoubliable Until), beaucoup d’émotion (Bad), etc… Oui, j’y reviendrai !

Répondre
The Preacher°

The Preacher° est toujours empli de joie lorsqu’il est entouré de fidèles ou sympathisants celsiusiens, sur fond de bonne musique…

Répondre
actarus

U2 se plaint qu’il n’y a pas assez d’ambiance parfois alors ils jouent End of the world. Quel titre a plus de peche que Stand up Comedy . Je ne comprends pas ce qu’ils leur arrive parfois. Ils reflechisent trop ces conna…. mais qu’est ce qui sont forts.

Répondre
yeah

Ah mais moi je vénère Pop, mais je pense que cela a tout changé chez eux

Répondre
actarus

Pop a permis a U2 de jouer en Amerique du sud et en Afrique. Difficile de rivaliser apres ZooTV mais ils se sont battus. Le Pop Mart avait sa propre identite et les fans ont eu droit a du POP plus qu’autre chose.

Répondre
yeah

Et franchement jouer 6 titres (7 avec UC) sur 11, c’est limite. Ils ont fait pareil au Vertigo (entre 6 et 8) et à l’Elevation. En fait après Pop ils ont cessé de défendre correctement, à mon sens, leurs disques. Ils sont dans une position où, confrontés à un énorme succès, ils ont le cul entre deux chaises, plaire au plus grand nombre vs ambition artistique. Et ça c’est c’est le résultat de Pop et du Popmart. Ils renient ce disque, ils flippent encore des conséquences du Popmart tour, du très très relatif échec commercial, des stades à moitié plein (surtout aux USA), du fric que ça a coûté….

Répondre
yeah

@jeremy

Quand je parle de neuf c’est sur la set list globale, hors dernier disque, revisiter certains titres, tel un Bullet the blue sky période zoo ou un SBS période pomart, en écarter certains, en proposer d’autres….. c’est là que je place le « neuf ». Voire Pride sur tous les tour depuis 84 et sans une once de changement en plus, la triplette Joshua Tree depuis 87…… Punaise, en 2009, Pride terminé, chanter Sunday n’a plus aucun sens, I still (malgré l’engouement au SDF) est anecdotique. Et si tu rajoutes un MLK, un Walk On et un City, t’as au moins six morceaux à dégager. C’est un débat sans fin ces histoires de set-list, mais ça me rend malade de voir que les mecs n’exploitent pas plus leur répertoire. Et puis merde, où est Pop, où est Zooropa?

Concernant le Vertigo, j’ai bien précisé « agrémenté de pépites »….., ce qui ne les empêchent pas de s’être globalement contenté du minimum syndical à plus d’une reprise.

Répondre
Leelou

edit… quelle joie cela aurait été pour preach de se retrouver parmi nous ;-))

Répondre
esteban

Ah Preacher, si nous avions pu accompagner notre fidèle Miro° à Dublin,(c’est avec lui que nous avons fait tous nos concerts du Vertigo tour, ainsi que que Barcelone et les 2 Paris) quelle joie cela aurait été de nous retrouver parmi vous….

Répondre
The Preacher°

Petit résumé des épisodes précédents : The Preacher°, extrêmement déçu et frustré par le Vertigo Tour de 2005, agréablement surpris par l’album No Line On The Horizon, a entrepris de raviver la flamme et sa foi, en se jetant d’abord dans la fosse du Stade de France (voir revue du concert du 11 juillet), puis en allant voir « U2 à la maison », pour un week- end dublinois. Relativement simplement si je me compare à tous ceux qui enchaineront tous les concerts dans la capitale irlandaise alors que je n’aurai fait que le concert d’ouverture. Mais en restant suffisamment longtemps en ville pour m’en imprégner. Dès lors, n’en déplaise à ceux qui trouvent que je ne sais pas faire dans la synthèse, cette revue ira au-delà du simple récit d’un concert d’un peu plus de deux heures. Elle retracera trois jours d’une expérience au pays de Bono, The Edge, Larry Mullen Jr, et Adam Clayton, car de mon point de vue, un concert de U2 à Dublin, c’est un peu plus qu’un concert. C’est déjà un peu comme ça que j’envisageais les choses avant d’arriver en « Terre Sainte », et mes premiers pas en ville n’ont fait que le confirmer.

A peine descendus de « Air Celsius One », Ma’ Preacher° et son altesse sérénissime The Preacher° sortons de l’aéroport, nous engouffrons dans un taxi, qui, comprenant que nous sommes étrangers, nous demande si nous sommes la pour le concert. S’ensuit un échange avec le charmant conducteur sur le groupe et son aura en Irlande.
Arrivés au Bed & Breakfast réservé à l’avance, la charmante mamy qui nous héberge, à quelques encablures de Croke Park, nous confirme que la ville est en effervescence à la veille de des trois shows.
Puis, ce sont les premiers pas dans O’Connell Street, artère centrale de la capitale irlandaise. Le Murray, premier pub sur le haut de l’avenue lorsqu’on descend vers la « Liffey » (fleuve qui traverse la ville), annonce la couleur : un week-end dédié à U2 et au rendez-vous des fans du monde entier. Aucun pub, aucun magasin, aucun autochtone ne semble – ni ne peut – ignorer le retour de U2 « à la maison », et l’heure est à la célébration ! Les mauvaises langues pourront bien dire qu’aucun commerçant digne de ce nom ne pourrait intelligemment ignorer la manne que représente l’événement et ce qu’il draine de consommateurs. Les hôtels et bed and breakfast l’ont d’ailleurs bien compris : les prix ont été doublés du 24 au 27 juillet ! Mais qu’importe, l’effervescence est la, palpable dans tout le centre de la ville. A chaque coin de rue, on croise des fans reconnaissables aux tee-shirts ou casquettes à l’effigie de U2 (issus de tournées précédentes ou du concert d’ouverture à Barcelone), qu’ils arborent fièrement comme en guise de ralliement. Etrangement, personnellement, j’ai choisi la discretion, sans signe distinctif ! Pas même le badge °Green° pourtant évoqué et promis ! Il se trouve que le « BadgeIt » de Little Preacheuse m’a fait défaut la veille du départ, à mon grand courroux mais il a bien fallu que je me fasse une raison. POur en revenir à mes moutons, le nombre de fans étrangers présents dans les rues est impressionnant : allemands, italiens, espagnols, hollandais, français, brésiliens même. Tous se sont donnés rendez-vous pour la grand messe dublinoise !

La presse aussi, évidemment, ne peut passer à côté de cette actualité. Il est intéressant d’ailleurs de parcourir celle-ci et ses articles ou éditoriaux. Loin de la complaisance, et même s’ils reconnaissent dans leur ensemble à U2 la stature du plus grand groupe du monde, et la capacité à drainer des fans du monde entier derrière eux jusque dans leur ville, pour un concert grandiose, beaucoup de journaux sont aussi mitigés quant aux messages du groupe. Et selon eux, pour légitime que soit la critique du régime birman pendant le concert et l’hommage à Aung San Suu Kyi, il conviendrait de balayer devant les portes de la démocratie irlandaise, non exempte de reproches (une référence au future nouveau vote sur le traité de Lisbonne ?). Ou encore d’évoquer la crise qui touche durement le pays. En forçant un peu le trait, on ne serait pas loin de discerner entre les lignes des articles quelques relans nationalistes, voire une tentation de repli sur soi. De même, la débauche de moyens mis dans le concert, sans être directement critiquée, est décrite comme la grosse machine qu’elle est, et manquant probablement un peu de l’âme d’autrefois. Mais tout autant, entre les lignes, on n’en distingue non moins la fierté de constater comment un groupe irlandais a su inonder le monde de sa musique rock et universelle.
Ainsi donc, The Preacher° et la première dame de celsiusie sont dans Dublin, et s’imprègnent dès leur arrivée, de l’ambiance et de l’atmosphère de la ville. Et clairement, l’atmosphère est plaisante ! Je ne vous ferai pas ici la litanie des kilomètres parcourus à pied dans la ville pour la découvrir dans ses rues, ses musées ou ses sites historiques ; elle n’a que peu d’intérêt pour ceux qui me lisent sur un site dédié à U2. Tout au plus m’arrêterai-je sur ce qui peut faire le lien, le lien entre une musique, un groupe, et une ville.

Je commencerai bien entendu par le quartier de « Temple Bar ». Lieu incontournable de Dublin, il nous a toutefois surpris par sa petitesse. Une rue principale, croisée par deux ou trois autres, et c’est fini. Au milieu de ce quartier pavé, des pubs, des magasins de souvenirs, des disquaires, parmi lesquels Borderline, à la devanture jaune, qui propose à prix relativement raisonnables, de nombreux bootlegs, de bonne qualité, dont -déjà !-ceux du concert inaugural de Barcelone, ou encore les deux concerts de Milan, produits par le fameux « Godfatherrecords », dont les soundboards sont aussi célèbres qu’ils ont fait la joie par le passé de nombreux puristes (dont je suis !). La boutique ne désemplira pas de tout le long week-end, c’est certain. Et chacun ressort les yeux émerveillés et ravi de ramener chez lui un souvenir (de moins en moins) rare et musical trouvé au fond des bacs de ce qu’il a perçu comme une caverne d’Ali Baba. Je ramènerai personnellement de là le concert du 7 juillet dernier à Milan, ainsi que celui du 27 juin 2005 à Dublin (présenté comme le plus long que U2 ait jamais donné, avec ses 27 titres et 2h40 de musique).
Tout au bout de Temple Bar, il y a le fameux « Clarence Hotel » appartenant à The Edge et Bono. C’est la que nous rejoignons Nanie 2A°, MissFred, et chocoman, dont je fais l’agréable connaissance. Sache, cher ami, que partager ces quelques moments en ta compagnie fut un plaisir ! Il en va de même pour nos amies corses bien entendu, mais je savais déjà à quoi m’attendre les concernant ! Les politesses étant faite, j’en viens à l’endroit, très cosy, mais sans grande originalité. Rien ne laisse présager dans ses murs quels en sont les augustes propriétaires. Le thé y est bon, mais qui raterait du thé ? Nous nous livrons à quelques photographies fantaisistes dans les lieux, pour le souvenir, mais aussi en pensant au frère cachard.l, qui, ayant déjà des engagements l’ayant retenu dans un festival en France, n’a pas fait le voyage. Nous ne nous quitterons plus jusqu’au coucher (séparés, je précise, même si la perspective d’une gigantesque partouze U2esque et celsiusienne eut été un ravissement pour le pervers Preacher° que je suis !!!).
Sortis du « Clarence », nous gagnons le « Murray » pour y diner en compagnie de dj.fanu2, retrouvée par hasard sur place en compagnie de deux autres forumiens. Nous dinons local, et… c’est bon et copieux. Pas léger léger, mais …bon. Zobos et Marie Laure font leur entrée et viennent à ma rencontre. Salutations distinguées, mais le lieu est complet, ils dineront ailleurs. Nous ne nous retrouverons que plus tard, pour retourner sur Temple Bar. Nous finissons par trouver un pub moins bondé que les autres, et y finirons la soirée, les uns sirotant des cocktails, les autres faisant dans la classique Guiness, les unes tentant de papoter dans le bruit ambiant, les autres… visitant l’Italie (private joke inside !)
Ma’Preacher° et moi regagnons ensuite notre « very very small room » décrite ainsi lors de la réservation par notre logeuse ! Là, tandis que The Preacher° exhibe à la première dame son sceptre dressé, celle-ci s’en empare, frénétique… [une version X de cette revue sera disponible pour tous ceux qui, intéressés par la suite, le demanderont !]

Le matin du 24 sera consacré pour beaucoup au repos avant la grande soirée qui s’annonce ! Ce n’est qu’à midi que Ma’Preacher° et votre serviteur sortiront de leur tanière pour regagner le centre ville et poursuivre leur visite de la ville, avant de finir par gagner Croke Park pour 19h30. La encore, l’atmosphère paisible, joyeuse, festive est palpable. Le service d’ordre est poli, sympathique, et indique les directions calmement.A l’entrée du stade, aucune fouille, et j’en suis très frustré, songeant que j’aurais pu sans aucun problème introduire ma caméra numérique et mon appareil photo reflex ! Dans l’enceinte, on boit beaucoup, mais chacun semble avoir l’alcool joyeux, et non agressif. Le temps d’acheter une casquette « = » souvenir, et nous voici installés, sur Cusak Stand, en bloc 305, places 19 et 20, rangs F. Autant dire que nous sommes non loin de la fosse, très bas dans le stade, et avec une belle perspective sur l’arche. Je ne retrouverai hélas pas mon cher frère Bourvil°, et nous nous contenterons d’un courtois échange téléphonique quelques minutes avant l’entrée en scène du groupe.

Et très vite, le Space Oddity de Bowie résonne dans le stade, signifiant que le groupe va faire son entrée. Constatant alors un nombre important de places vides non loin de nous, j’invite Nanie2A°, MissFred, Chocoman, et … Miro°, placés plus haut dans les gradins, à nous rejoindre, ce qu’ils ne manquent pas de faire !
Larry fait son entrée en scène, suivi de The Edge, Adam, et enfin Bono. Sans surprise désormais sur cette tournée, Breathe, No Line On The Horizon, Get On Your Boots, Magnificent et Beautiful Day (agrémenté de deux snippet, au début avec Here comes the sun et à la fin avec Blackbird) s’enchainent avec la même efficacité.
Bono est étrangement muet entre les titres et au quatrième morceau, n’a toujours pas salué Dublin ! Il faudra attendre quelques chansons encore avant qu’il n’évoque le plaisir d’être à la maison, mais j’y reviendrai… Elevation constitue la première surprise du concert, et démontre s’il en était besoin l’incroyable efficacité du morceau en live. Puis, sans surprise encore, du moins au début, le set acoustique constitué de Desire et Stuck In A Moment You Can’t Get Out Of. Ce n’est qu’à l’issue de ce morceau que Bono commence véritablement à communiquer avec le public, expliquant la joie du groupe d’être la, et expliquant, non sans un certain plaisir que le monde entier s’est donné rendez vous à Dublin pour les voir, et qu’il s’agit définitivement de l’endroit où il faut voir U2. S’ensuit une sympathique et amusante invitation touristique de Bono, vantant les lieux à voir de la ville ! Dans la foulée, et c’est la seconde surprise du concert, il entame The Auld Triangle, chant traditionnel irlandais, en hommage si je ne m’abuse à un chanteur irlandais (un des membres des Dubliners ?) mort récemment. One intervient alors à la surprise de beaucoup, et à ma grande joie, se conclut par le fameux « do you hear me call… ». Nouvelle surprise : le retour de Until The End Of The World, comme à Amsterdam quelques jours plus tôt. Dès lors, le concert s’enchaine presque « classiquement » déjà. The Unforgettable Fire, toujours aussi sublime, et si joliment mise en scène par le light show, dont profite également City Of Blinding Lights. Vertigo, le remix de I’ll Go Crazy If I Don’t Go Crazy Tonight continuent à mettre le feu à Croke Park. Définitivement, et jusqu’à la fin de la tournée (si cela ne change pas, on peut toujours espérer !), on pourra regretter l’absence de Discotheque, tant l’évidence que le titre aurait sa place à ce moment précis du concert dans son enchainement avec I’ll Go Crazy… est frappante ! Sunday Bloody Sunday sonne évidemment particulièrement à Dublin, même le snippet de Rock The Casbah est quelque peu surprenant (intéressant et surprenant !). Je passe sur Pride et MLK, sur lesquels je ne trouve rien à dire, sinon que c’est cette dernière chanson que Ma’ Preacher° a choisi pour faire honte à son rang de première dame. Tandis que se trouvent devant elles un parterre de fidèles, et notamment Miro°, juste devant elle, elle s’assoit nonchalamment sur son siège. Miro° le remarque aussitôt et masque mal l’outrage qu’il y voit au spectacle, et à la celsiusie. Penaud, je ne peux qu’excuser le comportement inacceptable de Ma’ Preacher°, incapable de tenir debout sur ses 36 ans, et espérer que cet indicent diplomatique n’entrave pas ma politique de fidélisation celsiusienne !!! Walk On vient dès lors à point nommé pour faire oublier cette maladresse et rendre hommage à Aung San Suu Kyi. Il semble que le groupe, au gré des concerts, commence à en rôder la mise en scène. Les enchainements sont plus fluides qu’au stade de France, l’interview ridicule avec la station orbitale est passée aux oubliettes à la satisfaction de tous je pense, et les messages « engagés » passent mieux ; le tout gagne en sobriété. Sans que l’on voit le temps s’écouler, c’est déjà l’heure de Where The Streets Have No Name, avec son effet attendu sur le public ! Vient alors Bad (très réussie), à la surprise générale, suivi de Ultraviolet, With or Without You et Moments of Surrender (avec snippet de 40).

Que dire d’une telle set-list, en toute objectivité ?

D’abord, pour ce qui me concerne, elle m’a relativement satisfait, étant donné qu’elle m’a permis d’entendre 5 titres différents par rapport à celle de la première date du stade de France. Et globalement, elle m’a semblé relativement homogène. On notera une belle représentation des albums Achtung Baby, All That You Can’t Leave Behind, et The Unforgettable Fire, au détriment de Boy et October (largement représentés sur la précédente tounrée), mais surtout de Zooropa et Pop, manifestement oubliés…
Ensuite, et c’est toujours mon leitmotiv, U2 fait désespérément trop court ! En gros, si je suis sévère, je me dis que j’ai fait le trajet pour un p’tit Bad et un chant traditionnel de plus et un Unknown Caller en moins ! Et quand on voit avec quelle maestria ils interprètent des titres comme The Unforgettable Fire ou Ultraviolet, c’est encore plus frustrant d’imaginer ce qu’aurait donné un concert de 2h30, où il nous aurait été donné à entendre en plus de cette set list Acrobat, Please, Discotheque, Tomorrow, Drowning Man, The Ground Beneath Her Feet, Falling at Your Feet, et Electrical Storm ! Et on ne peut que le regretter.
Mais enfin, il y a définitivement cette atmosphère, réellement particulière de mon point de vue. Peut être mon enthousiasme est-il appuyé par le fait que voir U2 en terre étrangère (et une terre sainte en plus !!!) était une première pour moi. Sans doute un peu. En même temps, il est objectivement manifeste je pense qu’un concert à U2 soit chargé d’une intensité différente à Dublin, ne serait-ce que pour l’attachement que ses membres portent légitimement à leur pays.
Au final, tous autant que nous étions, nous sommes sortis de ce concert plutôt ravis, des images plein les yeux, de la musique plein les oreilles, avec le sentiment d’avoir partagé un moment de communion entre fans, dans une ambiance fraternelle et joyeuse, avec l’infime regret que comme Mr Catburry, U2 n’ait pas fait un peu plus long…

Restait à achever ce week-end dublinois comme il avait commencé, paisiblement et dans la découverte d’une ville et d’une culture, ce que nous ferons Ma’Preacher° et moi lors de la visite de Kilmainham Jail. Elle est le prétexte à parcourir un peu de l’histoire d’indépendance de l’Irlande (Parnell y fut notamment incarcéré) et de la tristement célèbre Grande Famine (des enfants de moins de 10 ans y furent enfermés pour n’avoir commis pour seul crime que de voler pains ou vêtements)… Incontestablement, le lieu donne a réfléchir. Plus légèrement, il faut savoir que c’est dans cette prison que le sublime film sur les quatre de Guilford, Au nom du Père (pour lequel Bono a participé à la bande son avec les titres Billy Boola et In the Name of the father co-écrits avec son ami Gavin Friday)a été en grande partie tourné. Apparemment, et selon notre guide (les visites ne se font hélas qu’en anglais), de nombreux musiciens ont enregistré des morceaux dans cette prison, pour son acoustique intéressante, à commencer par … U2.
Un dernier petit passage sur Temple Bar, le temps de jouer les gogotouristes ramenant leurs farfadets irlandais, satuettes de Bono et autres Cd des Dubliners, et c’en était fini d’un très agréable séjour à Dublin ! Je concluerai en saluant Valérie2M croisée dans l’avion, leyla, croisée à l’aéroport, mais surtout Ocean’sLook, jeune fan de Dublin avec qui nous avons passé les deux heures d’embarquement à l’aéroport et le vol en direction de Paris Beauvais à partager nos souvenirs et épopées réciproques auprès de U2, preuve s’il en était besoin qu’une telle expérience, c’est aussi voire avant tout un échange fait de foi en U2 et de second degré : Tout ce que j’aime quoi !

Répondre
jeremy

@yeah

Commencer par 4 titres du dernier album et proposer une version de crazy si deroutante , je crois qu on peut pas leur reprocher leur envie de proposer du neuf que UC soit present ou pas.

apres pour le vertigo tour on a pas du avoir les memes set list du tout si rejouer les vieux electric co , who is gonna ride ,runing , zoo station et en plus minimum 6 titres du dernier album si ca c est du rechauffe ???????????

Répondre
Marco

Ca semblait pourtant assez évident que cette chanson figure dans le set ?? Elle semble facile à arranger pour le live !! Alors que UC et Moment of Surrender paraissent moins évidentes ?? 2 chansons qui, d’ailleurs, montrent (ou montraient ?) une certaine volonté du groupe à s’investir musicalement…

Répondre
actarus

Oui du neuf. Ne pas jouer Stand Up Comedy deja ca me faisait tres mal.

Répondre
yeah

ok avec Pascal

le débat se situe plus sur leur envie de proposer une véritable tournée qui défende leur dernier disque et propose du « neuf », ou leur envie de se la jouer vertigo tour 2.0 en balançant du réchauffé agrémenté ici où là de pépites

Répondre
Marco

Attention à ce que tu dis Ingrid… Il ne faudrait qu’ils nous enlèvent aussi Moment of Surrender… :)

Répondre
Ingrid

oups.. »plaint » ..(pars se coucher)

Répondre
Ingrid

en vous lisant j’arrive pas à savoir si le concert était bien ou pas ^_^ !

…ahh et personne ne se plein de MoS en fin de concert …on sort un peu endormi…en se demandant si c’est possible de finir par ce morceau…qu’il met UC en fin de setlist !

Répondre
Pascal

On ne peut comparer UC avec une partie plus rock ou dansante à la Crazy Remix.
Ce n’est pas là que je situe le débat, mais en mid tempo, ballade, elle est bien mieux appropriée que les stuck et autre littel while!
incomparable

ISS c est le maillon faible d’UC quand cet intermède est proposé, ce n’est pas sa faute ;)

Répondre
jeremy

unknown caller et son karaoké déstabilise complètement c est comme crazy et dire que le public est conquis et adhère totalement elle est bien la l escroquerie.

surtout quand elle est enchainée après l ISS ………..

until the end of the world ca c est de l enchainement pur et dur .

Répondre
Pascal

Pour UC et après déjà 5 concerts pour moi, + les retours sur DVD et bootlegs déjà sortis : dire que UC ne dégagent rien sur le public en live ou rien tout court, est une petite escroquerie ;) c’est tout simplement magnifique, en tout cas bien mieux qu’un stuck discount à la gratte qui elle peut virer sans prob, nous ne sommes plus en 2001

Répondre
actarus

Desormais on peut visionner le concert via youtube et c’est brouillon d’un bout a l’autre. Ce concert comme attendu va rentrer dans l’histoire mais sans faire fortune.

Répondre
jeremy

j ai fait barcelone paris et dublin et je viens d assister au meilleur concert de ma vie.

plusieurs raisons et elles sont nombreuses

– une ambiance extraordinaire , des fans venus spécialement pour ce concert de partout comme bono l a dit.

– la voix de Bono juste splendide au top , the auld triangle frisson assuré

– une set list musclé qui donne du rythme

-des speechs courts de bono qui casse pas le concert , sobre sans en rajouter

le 1er concert de barcelone souffrait d une set list pas asse muscle a mon avis et un groupe pas au point encore

paris lui surtout de son public amorphe (que espérer de paris ?) et de mous pendant le concert

pour UNKNOWN caller solo genial de the edge mais a part barcelone le titre ne transmet rien voir meme frole l ennui , le public accroche guere c est pas une grande perte.

Répondre
gunther

je ne vois pas pourquoi la dispartion de unknown caller chagrine tant, l’enchainement stuck in a moment-unknown caller-unforgettable fire – city of blinding lights des 6 premiers shows était beaucoup trop calme pour un début de concert.Cette formule pour moi ne doit plus revenir.

Malgré que les paroles soient affichées, les gens chantaient peu , si on exclu la fosse.Elevation et until ont beaucoup plus de potentiel en stade….

de toute manière, unknown reviendra probablement, mais il n’est plus vissé dans la set list, il fera des va vient comme unforgettable fire et stuck….Ce qui augure peut etre des show plus énergique et plus rock que les 6 premiers concerts,cela correspond mieux à cette scène mégalomane….

Répondre
Pascal

Oui, mais sans revenir sur le sujet des ventes d’albums, déja maintes fois évoqué, c’est un echec qu’en valeur absolue par rapport au précédent.

Ce n’est absolument pas un échec en regard du marché en profonde mutation/dégringolade depuis plusieurs mois…

Après leur interprétation des choses.. j’espère qu’ils font le tri, car ce n’est en aucun cas un échec artistique

Répondre
bert

@Yeah : quand on voit comment ils ont renié Pop et les chiffres de vente de No Line, on peut se demander si dans quelques mois ils ne renieront pas de la même manière ce nouvel album… Personne ne le dit chez les fans mais c’est quand même un bide commercial bien pire que Pop à son époque. Je ne pense pas que ça laisse le groupe insensible, alors même qu’il y a quatre ans un album on ne peut plus classique comme Atomic Bomb avait cartonné.

Répondre
frolik

la disparition de UC s’est vraiement pas cool, c’est un chef d’œuvre cette chanson!

Répondre
guffanti

es que quelqu’un a la vidéo de bono et ses potes chantant « the auld triangle » ça doit être quelque chose. car ce titres typiquement musique irlandaise et entièrement chanté a capela et les choeurs en groupes aussi. Curieux de voir comment U2 la joué ou chanté. @yeah : mon ami,faut que tu m’explique ce que pour toi veut dire « tournée best off » U2 a joué hier la moitié des chansons de l’aire 2000. Sans compter des titres comme UF et « ultra violet » qui qui ne sont pas des titres qui figurerais sur un best off. Bon d’accort il y a toujours 4 titres qui ne change pas. Mais c’est comme ça!! je crois plutôt que tu n’aime pas la setlist, la ok! c’est normal on ne peut pas aimer la méme chose; ex: élévation que tu n’apprécie pas, alors que je trouve ce morceau excellent en live.

Répondre
yeah

Voilà c’est acté, UC a disparu, c’est donc la merde, ce tour vire au best-of.
C’est con parce qu’ils ont produit un très très bon disque qui sortait des sentiers battus all thatiens et bombiens, mais faut croire que l’expérience Pop les a véritablement traumatisés, et que certaines dates pas encore sold-out les font flipper. Ils privilégient une forme d’efficacité totalement consensuelle au détriment d’une véritable démarche artistique. Comme je disais dans un autre post, ce groupe sous-exploite son fantastique répertoire ainsi que son dernier disque. Les tournées passent, l’habillage change, mais le fond reste le même. C’est bien.

@guffanti: ben si

Répondre
Serge

Bon, même si je suis étonné de la venue de certains titres, je suis content de constater que ça bouge pour les dates européennes :-)

Répondre
Pascal

UC, disparue ou pas???
Je crois que sur 3 Dublin, nous la reverrons, le problème est surtout après… UC fera t’elle partie de la colonne vertébrale des futurs concerts ou pas?

En dehors de ce titre excellent c’est le quasi ré-équilibrage entre un nouvel album et un plus ancien (atyclb) qui est surprenant/embetant

Répondre
Pascal

Excellent effectivement d’avoir migré One ailleurs et à la place un Bad bq plus approprié avec Streets.
Et comme le dit Cyril, un UC et c’est quasi parfait.
Je dirais MWays à la place d’ Elevation, et là c’est parfait!

Répondre
tiass

Si ils rajoutent Unknown Caller et Discotheque ou Mofo juste après Crazy Tonight, on n’est pas loin de la setlist idéale à mes yeux (en virant Stuck et Elevation si ça les embête de jouer 25 titres)… Mais là le fait d’enlever aussi tôt dans la tournée un titre du dernier album c’est embêtant, surtout qu’en live elle est vraiment bien cette chanson, c’est pas comme un raté à la Do You Feel Loved par exemple… Bref ça m’étonne, j’espère qu’on la reverra dès demain, si ce n’est pas le cas je crois que ce sera direction les oubliettes !

Répondre
actarus

dislocation, desolation

Répondre
Serge

j’aime bien l’idée d’un One en milieu de concert..par contre, le stuck fait un peu mou…

Répondre
Cyril

Je dis comme toi guffanti, avec UC en plus la setlist serait nickel

Répondre
antho

Je propose
07. Desire
08. The Auld Triangle
09. One
10. Until The End Of The World
11. Unknown Caller
12. The Unforgettable Fire

a la place de
07. Desire
08. Stuck In A Moment You Can’t Get Out Of
09. The Auld Triangle
10. One
11. Until The End Of The World
12. The Unforgettable Fire

ca aurait été jouable non? :o)

Répondre
M!les

^^ La scène ne peut pas tourner sur elle-même vu qu’elle est elliptique ;)

Répondre
guffanti

@cyril : effectivement pour la scène j’avais tout faux!! et pour le rappel apparemment c’est pareil, Mais j’ai la foi:) sérieusement pour moi personnellement il manque juste « unknown caller » et la setlist me plais bien!! c’est sur toujours pas de titres de Pop mais je pense qu’ il ne faut pas trop y compter. Sinon j’avais prédit « BAD et ELEVATION pour paris. *il l’ont fait un peu plus tard.

Répondre
Cyril

@guffanti : tu étais mal engagé avec tes espérances, je te rappelle que tu étais sur que la scène tournerait sur elle-même. Arrête de te faire du mal :)

Répondre
guffanti

@bert : je crois malheureusement que unknown caller a définitivement disparu a amsterdam 2. Et moi j’ai encore une fois perdu mon paris. rappel identiques aux autres!

Répondre
M!les

Putain ça rigole pas!!
Until The End, Unforgettable Fire, Bad!!

Répondre
bert

La surprise hollandaise se transforme en douche froide à Dublin… Où est passé mon Unknown Caller ? Le highlight de l’album et le second highlight de la tournée!!

Répondre
guffanti

j’insiste,j’insiste avec mon idée!!! mais je continue a dire que la surprise viendra après le rappel. Une chanson en plus après ultra violet de l’album achtung baby!

Répondre
Pascal

Je me suis le meilleur boot de Berlin à fond durant mon trajet today, et force est d admettre que cet UC est une perle!! Je n’hésite pas à dire le highlight avec le crazy remix pour moi et l’enchainement à UF… enfin pas ce soir…

voir les concerts virer dorénavant Best of All that me gènerait..
J espère qu’ils ont juste inversé pou nous dérouter et que demain pour le dublin 2, on reverra un concert type 1. Aurais je cru dire ça un jour?

Répondre
Cyril

YES ! Unforgettable Fire est sauvé des eaux !

Répondre
guffanti

@pascal : t’a raison l’amsterdam 2 risque d’être jouer assez souvent pendant le reste de la tournée européenne. Les uns diront avoir eu de la chance,le autres diront qu’il ont pas eu de chance. moi je dit UF que du bonheur!! mais élévation et until the end… en live c’est une tuerie

Répondre
Cyril

Aussi oui

Répondre
M!les

Et « Unforgettable Fire », à la trappe aussi ?!

Répondre
Cyril

Ouais, comme toi Pascal, pourtant je ne l’aimais pas avant ce titre mais le live a tout changé. Je n’aime pas trop la direction que prend le groupe ce soir…

Répondre
Pascal

ça sent un Amsterdam 2 à plein nez…
UC sniff, un joyaux pourtant…

Répondre
Pascal

Et ça fera au minimum 4 titres de All That..
Un vrai plan promo pour ce nouvel album :-)

Répondre
guffanti

@yeah : c’est bon,on avait compris la dernière fois que tu aime pas « elevation » tu va pas nous mettre le méme commentaire a chaque fois.

Répondre
yeah

elevation….. pfffff franchement

Répondre
Cyril

C’est parti à Dublin, la setlist en live ici même !

Répondre
Sebsystem

New Year’s Day a été l’une des premières chanson à m’avoir marqué, mais cela ne me dérange pas qu’elle ne soit pas au programme. un peu de changement c’est bien !
Ils n’ont pas répété Discotheque :D ???

Actuellement, ils ont passé les 3 millions pour No Line je crois.

Répondre
guffanti

ils en sont a combien? j’avais cru comprendre qu’il avais atteint les 8 millions a pas si longtemps. Sinon je pense quand méme que les concerts de ce week end ressembleront aux autres en tout cas pour les morceaux du dernier album. « new years day » apparaîtra dans un des 3 concerts et malheureusement certainement a la place « d’unknown caller » ou unfergotable fire » a condition que ses deux morceaux soit bien encore aux programme.

Répondre
Cyril

Je te rassure, il en est très loin…

Répondre
guffanti

@cyril : comme tu le dit si bien ils n’aiment pas l’album POP. Dans l’article que tu nous fais voir,il et dit que « POP  » et le plus gros flop commerciale. Pourtant pour moi c’est un des meilleurs artistiquement, inclassable,un peu comme zooropa. ou je suis surpris c’est que « no line on the horizon » se soit finalement bien vendu. Je trouve l’album remarquable mais vu qu’il été moins commerciale que l’avant dernier je ne m’attendais pas a ce qu’il atteigne les 9 voir 10 millions de ventes.

Répondre
Cyril

Visiblement drowing man risque de ne jamais apparaître.
Selon Willie Williams et son journal de bord, le morceau posait un gros problème au groupe qui ne parvenait plus à faire « re-décoller » l’ambiance après ce titre…

Et sinon guffanti, comme il vivent aussi à Nice et qu’à Nice, on le sait grâce à des stats, ils aiment particulièrement Discothèque, comment expliques-tu qu’ils ne l’ai pas joué là bas ? :)

Pour me rassurer un peu j’aimerais assez que ce premier concert dublinois ressemble bien aux autres show du 360°, histoire qu’on ne vire pas trop vite au show best-of et que les Amsterdam2 reste des « deuxièmes concerts »

Répondre
guffanti

la bonne nouvelle c’est que « drowning man » risque fortement d’apparaître pendant ce week end

Répondre
guffanti

vous vous attendiez a quoi? ils joue chez eux a Dublin et les irlandais adorent « new years day »,  » sunday.. » « out of control et j’en passe.

Répondre
bert

rien que pour ça je regretterais pas de ne pas avoir fait le voyage ;)

Répondre
Cyril

New Year’s Day répété cet après-midi…. beurk…

Répondre
popelevation

pour les partants pour Dublin de la dernière heure, sachez qu’ils viennent de remettre des fosses pour le 24 et le 25 sur ticketmaster.ie…

Répondre
Marco

Il aurait pu nous les offrir gratuitement ses « répétitions » le Bono… :)

Répondre
actarus

au lieu de dire des betises aussi grosses que le 360 .. je vous invite a aller voir la toute nouvelle petite video « It’s not Just an Another Show  » poste today sur U2.com

Répondre
guffanti

je comprends surtout que U2 a des problèmes avec les habitants aux alentours, des procès en cours, pas de gens derrière la scène pour causes de sécurité et pour couronner le tout un temps de merde s’annonce. ben… ça va pas être de tout repos tout ça!

Répondre
Pascal

Un « reporter  » Sucking, mais aussi quelques sous-marins collaborateurs seront… et sont déjà sur place !

Répondre
ipwt

La position de la scène pour chaque concert semble correspondre à ce qui était indiqué sur le site 360.u2.com … et sur ce site la scène est bel et bien complète à Croke Park.
Dans quelques minutes ou heures les premières photos du montage devraient apparaître sur le web :-)

Répondre
guffanti

@carlos: monter que deux pieds me parait impossible.

Répondre
Carlos

Mais il parait qu’ils ne vont monter que deux pieds!

Répondre
popelevation

@ Pascal : oui je sais, il y a même eu un article je sais plus où intitulé « u2 270″…à Nice c’était comme ça aussi, mais The Claw était qd mm en entier!

Répondre
Miki

Suite au désistement (très tardif) d’un ami, je vends 1 place fosse pour Dublin 1 et 1 place fosse pour Dublin 2. 45 euros la place. Je serai à Dublin dès Vendredi matin. Y ‘a t ‘il des intéressés ?

Répondre
Pascal

Car il n y aura pas d’arrière scène, The Claw sera un peu plus en recul, et donc encore moins vers le centre du stade…

Répondre
popelevation

pq tu dis que the claw sera pas en entier?

Répondre
Carlos

Alors pourquoi diable ils installent pas the claw en entier dans ce stade???

Répondre
Carlos

Alors pourquoi diable ils installent pas the claw en entier dans ca stade???

Répondre
Sebsystem

On peut s’attendre à d’autres surprises je pense avec ces trilogie Dublinoise !

Répondre
actarus

Dublin 1 (au meme titre que Barcelone 1) va reunir un public mondial. C’est la Date

Répondre
spritchou

@doubleg : vise le quartier de Temple Bar, c’est là que tu trouveras les magasins de musique.
Attention, les prix n’y sont pas tjrs raisonnables….

Répondre
doubleg

salut à tous,
je vais à Dublin 3-4 jours pour le concert et j’aimerais savoir s’il y a un endroit dédié plus ou moins à U2 dans la ville (vente merchandising, bootlegs, posters….)
Merci
et merci pour l’info sur la météo je vais prévoir un parapluie….

Répondre
ipwt

Merci pour la réponse : ça me rassure :-)

Répondre
bert

rassure toi pour qu’un concert soit annulé il faudrait vraiment un déluge… U2 joue sous la pluie sans aucun problème !

Répondre
ipwt

En effet, c’est un temps typiquement irlandais, mais ma crainte est une pure et simple annulation du concert …

Répondre
bert

Moi je dis qd on va à Dublin, on assume, il pleut et c’est comme ça ;) ça fait le charme du voyage :)

Répondre
ipwt

Beau week-end irlandais en perspective avec de la pluie prévue vendredi, samedi et dimanche :-(

Répondre
Surfeur d'Argent

Bonjour à tous,

Si ça intéresse quelqu’un, je vends 4 places que j’ai acheté par le biais du comité d’entreprise d’une amie par peur de ne pas en avoir lors de la mise en vente officielle par les organisme de réservation. Ce sont des places pelouse pour le 11 juillet. La valeur est de 76 €, c’est le prix que je les ai acheté car le comité prend une commission dessus. Mon adresse mail: davidmdz@hotmail.fr. Vous n’avez aucune crainte à avoir, je suis quelqu’un de très sérieux. Je communique sur ce forum depuis plusieurs mois.
A bon entendeur !

Répondre
mide

prévente U2 com par Ticketnet

Organisme que je vais éviter dans l’avenir!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Désagrèables, menteurs, profiteurs!!! :-(

1 autre place directement Live nation. GENIAL (pourtant même société)

Répondre
ipwt

J’ai profité de mon code pour prendre deux places pour le SDF 1 et voyant que ça avait l’air de fonctionner, ai commandé sur ticketmaster deux places pour ce concert irlandais en prévente également.
Il n’y aurait donc pas eu de vérification par U2.com de l’utilisation des codes de prévente, ou bien le fait de ne commander qu’un total de places inférieur ou égal à 4 a été accepté ?

Répondre
Ilujni

vous les avez commander sur quel site vos titickets ou vos plaplaces ? ^^

Répondre
vincent@75

Titickets in the popocket :-)

Répondre
ipwt

Plaplaces dans la popoche :-)

Répondre
ipwt

Merci pour ce commentaire : je ferai d’autant plus attention !!!

Répondre
kinejulc

J’ai recu les miens jeudi derniers et j’ai bien failli les jeter…. ils étaient dans une toute petite envelloppe craft non tamponnée et non cachetée…. posée sur les pubs… Mais en attendant plaplaces dans la popoche !

Répondre
ipwt

Mise à jour de Ticketmaster.ie : les billets ont été envoyés.
Plaplaces bientôt dans la popoche :-)

Répondre
ipwt

Bon, en fait j’avais posé une question le 26/03 au service clients pour un autre problème (adresse n’apparaissant pas totalement sur le résumé de la commande, ce qui est normal) et avais en fait l’information : les tickets seront envoyés d’ici 6 à 8 semaines, ce qui fait d’ici mi mai.

Répondre
ipwt

Même attente de mon côté, mais je ne pense pas que ce soit un problème de validation de code puisque le paiement a déjà été effectué.
Sur le site ils précisent que c’est envoyé généralement 72 h après la commande … et de les contacter si on n’a rien reçu 72 h avant l’événement : je leur mets un message et je vous tiens au courant de la réponse.

Répondre
Chris.....

Je suis dans le même cas, sur le site de ticketmaster, dans le suivi de tes commandes, il est indiqué que mes billets ne sont pas encore édités. Cela doit être normal, si tu es comme moi et que tu les as achetés en pré-ventes, ils doivent certainement vérifier que tu n’utiliseras pas ton code plusieurs fois…….

Répondre
kinejulc

Bonjour,
Quelqu’un sait-il combien de temps ticketmaster met pour envoyer les places ? j’ai déja recu celles de Paris mais pas encore mes places achetees en preventes pour Dublin…

Répondre
Chris

Le 25 juillet est annoncé sur U2.com pour Dublin, mise en vente public le 20 mars également…….

Répondre

Répondre à popelevation

(Annuler la réponse)
Gagnez du temps en vous connectant à votre compte Sucking Rock And Roll.
Ceci vous permettra de ne pas saisir vos nom, adresse e-mail et site internet à chaque commentaire.
Vous pouvez également créer un compte si vous n'en possédez pas.
Se connecter Créer un compte