Les necdotes de PopElevation, l’émir du bootleg (part. 1)

, par SR&R 2 commentaires

PopElevation appartient au gratin du bootleg mondial. Il y est surnommé « l’émir ». Il a écouté et analysé tous les concerts que U2 ait daigné faire dans sa carrière. Grand prince, il partage avec vous ses necdotes pour les concerts du mois de mai.

Retrouvez également les necdotes de PopElevation sur toutes nos fiches concert.


Vancouver – BC Place Stadium

Ce soir du 29 avril 2005, Bono a honteusement été victime d’agression sexuelle sans que ça n’émeuve personne. Pendant la sainte Yahweh de surcroît. Une fan est montée sur scène, à l’appel de Bono (quel nez creux), pour danser avec lui. Après s’être fait ploté le derrière et la taille de manière insistante, Bono, très choqué, a remis la jeune fille à la sécurité. Mais magnanime, il a demandé aux cerbères leur clémence. L’histoire ne nous dit pas si la jeune femme a retenté sa chance après le concert en imposant une fellation à Adam sur le parking.


Seattle – CenturyLink Field

Tacoma, banlieue de Seattle, a certainement vu ce soir du 21 avril 1992 le meilleur concert du Zoo TV Tour, et de mon avis, un des meilleurs concerts de l’Histoire du groupe. Entre sa version magistrale de One et sa fin interminable, son Ultraviolet surpuissant et son Until The End of The World de folie, ça pourrait vous dégoûter de ce que vous pourriez écouter en live de U2 cette année. Ne vous jetez donc pas sur le bootleg sans réfléchir, car il y aura certainement un avant et un après fatal.

Moment de grâce de Zoo TV en 1992.

San Francisco – Levi’s Stadium

Dans la série Bono s’énerve contre ses fans, on aussi Bono à San Francisco. Episode célèbre mais tellement bon à rappeler. Ce 11 novembre 1987, U2 fait un petit concert gratuit là-bas pour sauver les yuppies (petits animaux proches de la belette dont la fourrure est très prisée pour les brosses WC de luxe). Durant Sunday Bloody Sunday, un fan san-franciscain dans le public arbore une pancarte mentionnant « U2 in SF » avec un cœur, visiblement très heureux que le groupe joue chez lui. Seulement Bono comprend : U2 in Sinn Fein (la branche politique de l’IRA) et s’emporte alors contre ces pauvres fans certainement médusés. Grand moment !


Los Angeles – Rose Bowl

Il fut un temps où U2 en avait des grosses dans le pantalon. Septième et dernier concert à Los Angeles sur le Joshua Tree Tour, le groupe se grime et assure sa propre première partie sous le nom de « The Dalton Brothers », pour y jouer des titres tels que Lucille ou The Lost Highway. C’est la deuxième fois sur la tournée, mais à l’époque, l’information circule encore à dos d’âne et l’effet de surprise est donc bien là ! Des fans assis dans les tribunes lointaines du stade iront même jusqu’à huer ce qu’ils pensent être un vrai groupe country (rappelons qu’à l’époque, la scène n’est pas équipée d’écrans).

Bono et Adam grimés en Dalton Brothers en 1987.
Bono et Adam grimés en Dalton Brothers en 1987.

Houston – NRG Stadium

Le concert du 8 avril 1987 terminé, U2 file terminer la soirée dans un pub et se met à y occuper la scène pour jouer quelques titres, dont des reprises country. La légende dit que c’était spontané, mais difficile d’y croire tant le groupe semble préparé et apprêté. A vous de juger, les caméras de l’équipe de Rattle and Hum ayant immortalisé tout ça. Le moment n’en demeure pas moins amusant et singulier. A noter en début de vidéo, un ladyboy aux yeux libidineux qui ravira les gens de bon goût.


Dallas – AT&T Stadium

Pour ceux qui comme moi regrettent de trop peu avoir entendu Who’s Gonna Ride Your Wild Horses, ce concert du 5 avril 1992 est pour vous. The Edge disait de ce titre que c’était un enfer à reproduire en live, et bien pour nous l’interprétation de ce soir-là est un véritable paradis. On sent le groupe en effet pas très coordonné et The Edge enchaîne les erreurs. Mais les envolées de guitare et de batterie, et la folie de Bono compensent largement. On en redemande pour la reprise du I+E Tour en 2021 !

Bono lors d’une session photo en The Fly, 1992.

Discussions

2 commentaires ont été publiés pour cet article.

hoppipolla

Concernant Houston, c’est 1987, une erreur de frappe je suppose

Par ailleurs, ce ne sont pas les cameras de Jimmy Lovine (Rattle & Hum) qui filment ; il s’agit d’un extrait du documentaire « outside it’s America », tourné en couleur et au début de la tournée (printemps), à l’inverse de Rattle

Répondre
bert

En effet, j’ai corrigé la faute de frappe, merci!

Répondre

Ajouter une réaction

Gagnez du temps en vous connectant à votre compte Sucking Rock And Roll.
Ceci vous permettra de ne pas saisir vos nom, adresse e-mail et site internet à chaque commentaire.
Vous pouvez également créer un compte si vous n'en possédez pas.
Se connecter Créer un compte