All That You Can’t Leave Behind

Aucun commentaire

C’est sur un sentiment amer que U2 termine les années 90 : celui d’un album – Pop – qui n’a pas convaincu autant que le groupe l’espérait. Au prochain album, ça passe ou ça casse. Il faut réussir à reconquérir le public pour ne pas voir sa carrière écourtée. Le groupe décide alors de revenir à un rock pur et simple pour séduire à nouveau ; il joue la carte de la facilité à la place de l’originalité et de l’audace qui caractérisent ses albums de la décennie 90’s et donne ainsi naissance à All That You Can’t Leave Behind, illustré par une simple photo en noir et blanc.

A l’image de sa couverture, l’album est sobre, sans artifice ni tentative d’expérimentation, comme le sera par la suite la tournée Elevation Tour. Même s’il comporte plusieurs titres médiocres – Grace est d’une douceur soporifique, Wild Honey est miellieux, Peace On Earth et When I Look At The World sont quelques peu candides -, Leave Behind est un succès commercial écoulé à plus de 12 millions d’exemplaires. Et pour cause, l’album est fort de quatre singles bien choisis, notamment le premier Beautiful Day. Accompagné d’un clip tourné à l’aéroport Roissy – Charles de Gaulle, la rythmique et les paroles sont simples mais l’énergie positive dégagée par la chanson prend efficacement le pas sur le reste, ce qui permet au titre d’atteindre le top des classements de vente de singles à travers le monde en se classant souvent en première position. Les trois singles suivants de cet album, Stuck In A Moment You Can’t Get Out Of, Elevation (utilisé pour la bande originale d’un film grand public) et Walk On connaissent eux aussi un joli succès sans pour autant égaler Beautiful Day.

C’est sans surprise que l’on retrouve ce quatuor de titres salvateurs pour U2 dans la plupart des concerts : Beautiful Day est devenu l’irréductible gaulois des lives, Elevation est joué dans quasiment toutes les setlists depuis 2001, Walk On a trouvé une place à tous les concert de la tournée U2360° après avoir été délaissé durant le Vertigo Tour ; quant à Stuck In A Moment sa représentation est constante bien que moins fréquente et désormais cantonnée à une version acoustique. Sans oublier In A Little While qui parvient à se frayer un chemin dans certains legs. En revanche U2 semble avoir oublié l’émouvant Kite et surtout New York, une pépite injustement délaissée en concert depuis la fin de l’Elevation Tour.

Avec All That You Can’t Leave Behind s’achève brutalement le temps des expérimentations et autres sons technoïdes. Plus question pour U2 de se lancer dans de nouveaux territoires musicaux inexplorés, place à la sagesse de la quarantaine avec des paroles évoquant l’amour, la souffrance, l’espoir, le rôle de père, le temps qui passe… En somme la vie de quatre Irlandais qui avancent dans l’âge. Qu’importe que cet album sans prise de risque déplaise aux fans qui déplorent ce retour à un rock conventionnel, il permet au groupe de se refaire une santé auprès du public grâce au retour à ses bases musicales. Leave Behind a atteint son objectif.

A propos de cet album

Dixième album studio de U2.

Sorti le 30 octobre 2000.

Enregistré en 1998 et 2000 à Dublin (Hanover Quay studios, Windmill Lane studios) et Eze sur Mer.

Produit par Brian Eno et Daniel Lanois.

Singles :

  • Beautiful Day
  • Stuck In A Moment You Can't Get Out Of
  • Walk On
  • Elevation

Tournée :

Elevation Tour 2001 (113 concerts).
Ouverture le 24 mars 2001 à Fort Lauderdale (Floride, USA). Clôture le 2 décembre 2001 à Miami (Floride, USA).

Discussions

Soyez le premier à réagir à cet article!

Ajouter une réaction

Gagnez du temps en vous connectant à votre compte Sucking Rock And Roll.
Ceci vous permettra de ne pas saisir vos nom, adresse e-mail et site internet à chaque commentaire.
Vous pouvez également créer un compte si vous n'en possédez pas.
Se connecter Créer un compte