The Joshua Tree

Aucun commentaire

C’était écrit, l’année 1987 et le prochain album de U2 qui allait surgir au printemps sera celui de la consécration définitive. Si cela peut sembler facile de l’écrire a posteriori avec le succès énorme effectivement obtenu, c’était déjà un sentiment d’assurance qui prédominait alors. U2 après The Unforgettable Fire déjà très américain dans l’esprit, la success story médiatique du Live Aid en 1985, devait/allait transformer l’essai populaire de la crédibilité rock et artistique. Oh il y avait bien à l’époque un Simple Minds pour tenter de contester un temps leur suprématie programmée sur le rock héroïque avec leur Once Upon A Time déjà si américain et à la cible Billboard US, mais après les amuses gueules de 1986, « on allait voir ce qu’on allait voir ».

Et nous avons vu ! Quand bien même la quasi-certitude y était, quelle n’est pas la surprise de découvrir en 1er single cet OVNI qu’est With or Whitout You dans leur discographie jusque-là. Imparable tube radiophonique, leur 1er grand Hit planétaire. L’album The Joshua Tree dont il est issu, est lui aussi un événement. Commencé avec ce qui deviendra leur titre étendard sur scène Where The Streets Have No Name, sa montée progressive en puissance et son changement soudain de trois en quatre temps, annonce à lui tout seul la réussite artistique de l’album. La 1ere face du disque (car oui à l’époque du vinyle finissant on réfléchissait encore en face A et B) est parfaite, succédant au rock héroïque de Streets, le gospel I Still Haven’t Found What I’m Looking For est le deuxième énorme hit du groupe. Si le déjà matraqué With or Whithout You calme progressivement les ardeurs, Bullet The Blue Sky se charge de rappeler que U2 joue dorénavant dans la cour des Led Zeppelin et autres grands groupes du panthéon Rock. Running To Stand Still clôturant à lui tout seul et sur des contrées spacieuses grandioses cette 1ere partie de galette. La face B si après un tel déboulé de morceaux énormes, s’avère plus faible, n’en est pas moins très intéressante quant au signifié de l’album. Un album américain donc, mais avec la pleine mesure de la production maitrisé et classieuse qu’envisageait dès le début de leurs aventures avec U2, le duo Lanois/Eno. Le titre Exit avec ses contrastes sonores tout en tension ou encore Mothers Of The Disappeared pour conclure, finit de démontrer que la fougue du groupe du début des 80’s peut tout à fait être domptée puis sublimée par ces deux alchimistes sonores.

La tournée qui suivit achève d’installer U2 comme le groupe rock définitif des années 80 et pour quelques décennies encore. Et jusqu’à ce jour, The Joshua Tree ne quitte presque jamais sa fonction d’épine dorsale de leurs tournées pour tout bon concert de U2 qui se respecte ! The Joshua Tree est la pierre philosophale du groupe, à jamais.

A propos de cet album

Cinquième album studio de U2.

Sorti le mars 1987. Sortie remasterisée le 20 novembre 2007

Enregistré entre janvier 1986 et janvier 1987 à Dublin (Windmill Lane studios, STS Studio).

Produit par Brian Eno et Daniel Lanois.

Singles :

  • With Or Without You
  • I Still Haven't Found What I'm Looking For
  • Where The Streets Have No Name
  • In God's Country (US)
  • One Tree Hill (Nouvelle-Zélande)

Tournée :

The Joshua Tree Tour 1987 (110 concerts).
Ouverture le 2 avril 1987 à Tempe (Arizona, USA). Clôture le 20 décembre 1987 à Tempe (Arizona, USA).

Discussions

Soyez le premier à réagir à cet article!

Ajouter une réaction

Gagnez du temps en vous connectant à votre compte Sucking Rock And Roll.
Ceci vous permettra de ne pas saisir vos nom, adresse e-mail et site internet à chaque commentaire.
Vous pouvez également créer un compte si vous n'en possédez pas.
Se connecter Créer un compte