Zooropa

Aucun commentaire

Si vous n’avez pas pris une claque en écoutant Achtung Baby, vous la prendrez à coup sûr avec Zooropa : impossible de rester insensible devant cet ovni rock/electro/alternatif. L’originalité de la composition de l’album, son aspect expérimental et son étrangeté ne peuvent que séduire ou repousser.

Petit frère d’Achtung Baby tant il est dans la continuité des expérimentations musicales menées par U2 au début des années 90’s. Il pousse plus loin que son prédécesseur la volonté de faire un album novateur. Pour cela le groupe s’est tourné vers des sonorités davantage industrielles, une utilisation plus conséquente de samples et aucun solo de guitare. L’album alterne entre des morceaux relativement conventionnels : le très rock Dirty Day et les ballades The First Time et Stay (Faraway So Close !) et des titres surprenants tels que Numb, Lemon ou encore The Wandered. Numb, ce titre chanté par The Edge qui déroute par ses sonorités et ses couplets monotones, est l’illustration même du rock industriel et de la volonté de U2 de prendre de court le public en faisant de ce titre le premier single de Zooropa. La surprise est également de taille devant la chanson qui clôture l’album, The Wanderer, où Bono cède sa place à Johnny Cash le temps d’une chanson pour le moins décalée.

Si l’envie de U2 de se renouveler à travers un album audacieux a plu aux uns, il n’en va pas de même pour les autres qui ne reconnaissent pas le groupe. La plupart s’accorderont à dire que Stay est une merveille et que le titre éponyme Zooropa est une bonne introduction d’album qui a été bleuffante en concert, mais les titres plus extravagants comme Numb ou encore Daddy’s Gonna Pay For Your Crashed Car divisent. Ces titres n’ont d’ailleurs plus aucune place en concert depuis le Zoo Tv Tour, tournée promotionnelle de l’album Achtung Baby à laquelle s’est greffée la tournée de Zooropa. D’une manière générale, ce sont toutes les chansons de Zooropa qui ont disparu en live avec le temps. L’album a pourtant un potentiel incroyable, comme en témoigne la résurrection de Zooropa sur scène avec la tournée U2360°, mais également Stay dans sa version acoustique ou encore Dirty Day, idéal pour réveiller les morts à des kilomètres à la ronde.

La représentation live de Zooropa fait comprendre que U2 a progressivement enterré son album. Zooropa, l’album si singulier et tellement déroutant par son atmosphère atypique. Probalement trop, ce qui lui vaut aujourd’hui d’en faire les frais. Un album qui ne ressemble à aucun autre, un choix de premier single inédit, le tout à destination principale de l’Europe… Zooropa montre que les quatre Irlandais savent avoir du culot en prenant à contre-pied ce qu’ils ont fait par le passé, mais il montre aussi que les chansons qui sortent de la norme ne sont pas assumées bien longtemps par U2.

A propos de cet album

Huitème album studio de U2.

Sorti le 5 juillet 1993.

Enregistré entre février et mai 1993 à Dublin (Windmill Lane studios, The Factory).

Produit par Flood, Brian Eno et The Edge.

Singles :

  • Numb
  • Lemon
  • Stay (Fareway, So Close!)

Discussions

Soyez le premier à réagir à cet article!

Ajouter une réaction

Gagnez du temps en vous connectant à votre compte Sucking Rock And Roll.
Ceci vous permettra de ne pas saisir vos nom, adresse e-mail et site internet à chaque commentaire.
Vous pouvez également créer un compte si vous n'en possédez pas.
Se connecter Créer un compte