Le vertige de la médiocrité

, par Cyril Aucun commentaire

Tous les fans de la planète U2 attendaient ce jour de prévente, cette date « rien que pour eux ». Grâce à leur $40 (ou $20 pour les anciens membres) payés au site officiel, ils allaient pouvoir voir U2 dans les meilleures conditions, et surtout être certains d’obtenir le précieux sésame. Quand on sait à quelle vitesse partent les billets, c’était effectivement un vrai avantage. L’avenir n’allait être qu’une succession de déconvenues…

Rappel des faits.

Vendredi 21, les membres apprennent via la mailing list du site officiel que leurs achats seront limités à une seule et unique salle (ou stade) avec un maximum de 2 ou 4 billets, qu’ils pourront accéder à la prévente à partir du mardi 25 janvier, et que leur code à utilisation unique leur sera donné au cours du week-end.

Lundi 24, annonce officielle des dates, confirmation du lancement du Vertigo Tour à San Diego le 28 mars et du début de la tournée européenne à Bruxelles le 10 juin.

Mardi 25, 10h GMT, 11h en France, lancement de la pré-vente pour Bruxelles, Cardiff, Londres, Glasgow et Manchester. 11h01, début de la débacle ! Le site de Ticketmaster, revendeur officiel, n’arrive pas à suivre : les pages restent bloquées, affichent des erreurs et, comble du comble, lorsque l’utilisateur tente un retour en arrière, son code est affiché comme « déjà utilisé » et empêche donc le fan de tenter à nouveau sa chance. Rapidement, le site officiel, les sites de fans, mais aussi ceux de Ticketmaster et de Principle Management (management de U2) sont innondés sous les plaintes des gens en colère. Quelques codes se débloquent, mais le site de vente étant toujours submergé, les mêmes problèmes resurgissent.

Mardi 25, 10h à New York, 16h chez nous. Les pré-ventes américaines semblent commencer un peu plus calmement. Celle de Chicago suit tranquillement une heure plus tard et ansi de suite jusqu’à San Diego, où tout recommence. Plus d’histoire de code ce coup-ci, mais des histoires de places inexistantes. Les General Admission (place en fosse non numérotée) apparaissent complètes dès la première minute de vente ; les places assises proposées sont loins d’être les meilleures annoncées par Paul McGuiness, et lorsque l’on arrive à obtenir un vraie belle place proche de la scène, Ticketmaster vous envoie un message quelques heures plus tard annonçant que vous avez été déplacé… derrière la scène, et ce pour la modique somme de $165 (130€) !

Pire encore, pour le concert de Chicago. Le revendeur avait fait une erreur avec le plan affiché sur son site, la scène n’étant pas située au bon endroit. Résultat, ceux qui pensaient être tout proches du groupe se retrouvent à l’autre bout de la salle. La cacophonie recommence donc. Il apparaît que très, très, peu de GA furent mises en vente (le site ETS, proposant des packages, devant même rendre les places en fosse qui lui avaient été affectées).

A noter que Ticketmaster et U2.com se sont excusés pour les préjudices subis, sans pour autant proposer de vraie solution aux fans floués.

Vendredi 28, début des ventes publiques pour les concerts anglais et nouveau couac. Les acheteurs apprenent via le tristement célèbre Ticketmaster qu’ils ne pourront acheter des billets que pour un seul stade avec un maximum de 4 billets. Donc impossible pour eux de suivre le groupe à travers le Royaume-Uni. C’est d’abord l’incompréhension qui prédomine. Pourquoi U2, qui ne cesse de remercier ses fans pour « la vie extraordinaire » qu’ils leur offrent, empêcherait ses plus fidèles supporters de les suivre sur plusieurs dates ? Cette décision, sans précédent, vient-elle de Ticketmaster, du promoteur de la tournée, ou du management même de U2 ?? Personne ne le sait encore, mais très vite, le ton vire à la colère, le sentiment d’avoir été trahi par ceux en qui on croit et qui nous font vibrer. De toutes façons, cette histoire ne restera probablement pas sans lendemain et il y a fort à parier qu’un fan réussira à en toucher deux mots à l’un des membres du groupe. Que se passera-t-il ensuite ? Rien, évidemment…

Et la tournée dans tout ça ? Et bien pas grand chose, toutes ces contrariétés nous ont empêché d’apprécier le lancement du lancement. Il est pour le moment bien difficile de se plonger dans l’organisation des voyages tant les incertitudes planent encore. Sans doute que d’ici quelques jours, nous réussirons à y voir plus clair, à enfin penser au show, mais pour l’heure, pardonnez nous de compatir avec tous les fans de U2 qui sont aujourd’hui dans l’angoisse de ne pas voir leur groupe préféré sur scène, certains même pour la première fois. Les ventes publiques ont confirmé leur crainte : 260.000 places vendues en 4 heures au Royaume-Uni, et tous les concerts américains mis en vente samedi (San Diego, Boston, Philadelphie & Chicago ) se sont arrachés comme des petits pains.

Mais tout n’est pas encore terminé, et pour les fans français, les deux dates à retenir sont le 1er février pour la pré-vente u2.com et le vendredi 4 février à partir de 10h pour la vente publique. Passage obligé par U2Neophobia qui, en partenariat avec Ticketnet, vous proposera un accès privilégié pour acheter vos billets, tout en faisant une bonne action en soutenant Amnesty International.

Gardez la foi, it’s only rock’n roll… and fucking business !

Discussions

Soyez le premier à réagir à cet article!

Ajouter une réaction

Gagnez du temps en vous connectant à votre compte Sucking Rock And Roll.
Ceci vous permettra de ne pas saisir vos nom, adresse e-mail et site internet à chaque commentaire.
Vous pouvez également créer un compte si vous n'en possédez pas.
Se connecter Créer un compte