U2 prend ses marques à Bercy

, par PopElevation 35 commentaires

Sa sainteté PopElevation s’est mise dans la peau du fan anonyme en ce 9 septembre 2018 à l’AccorHotels Arena. Fidèle à son élégance légendaire, l’émir du Bootleg a pris sur son temps précieux pour nous témoigner son ressenti sur le deuxième concert parisien du E+I Tour. Gloire à lui.

Pour la première fois de ma vie de fan, je manque la première date de leur escale française. J’étais aussi parti pour manquer la deuxième; Bert et Cyril, mes fidèles compagnons de route ayant décidé de tout miser sur les 3ème et 4ème concerts. Oui mais voilà, ce samedi 8 septembre 2018, mon corps tremble comme celui d’un châtelain de crackhouse sise Porte de La Chapelle. Je suis en manque, il me faut mon concert, au plus tard pour demain et leur deuxième date. Bert m’ayant donné une navrante fin de non-recevoir, j’entraîne avec moi une profane qui n’aime pas U2 mais qui trouve excitante l’improbable idée pour elle d’assister à un de leurs concerts. En la convainquant brillamment que l’ORL de Bono est un cran au-dessus de son styliste et de son coiffeur, je dissipais à mon invitée d’honneur ses doutes sur l’éventualité d’une nouvelle annulation de concert.

Après avoir croisé tout ce qui se fait de pire en fans de U2 sur le chemin pour Bercy, nous nous installons tranquillement dans la queue pour rejoindre nos places en tribunes. Notre attente est courte, juste le temps de constater avec effroi ces fosses françaises toujours pleines à craquer. Le concert commence par un Blackout dont les sonorités très métalliques ont du mal à trouver un bon rendu sonore. Peu importe, ce titre d’ouverture est surtout visuel. Tout comme l’est le magnifique Lights of Home et sa mise en scène sobre mais efficace. Seulement, le public ne se réveille qu’à partir de I Will Follow. La version n’a pas changé, on a toujours droit aux mêmes arrangements et aux mêmes jetées de bouteilles d’eau.

Beautiful Day poursuit ce réveil mais me déçoit par sa version back to basics. J’aimais tellement la version au vocodeur de 2017… La voix de Bono tire un peu, un peu beaucoup même, et pépère ajuste son chant sur les couplets de All Because of You pour ne pas souffrir sur les refrains. Ça passe. Vient ensuite l’inutile The Ocean qui ne doit certainement sa présence qu’à son imaginaire bleu, la couleur de la tournée. La partie « Innocence » arrive avec Iris et Cedarwood Road qui reprennent leur formule vidéo de 2015. C’est facile mais efficace, on aime. Sunday Bloody Sunday souffre de la disparition de Raised By Wolves et rend la fin du titre plus banal. Arrive Until The End Of The World qui annonce le premier constat de la soirée : le public n’y est pas, il n’y est plus ? Ce titre qui a toujours fait exploser les salles et les stades depuis 1991 ne suffit pas. Mal placé ? Mal enchaîné ? Le sentiment est étrange… mais malheureusement réel. La première mi-temps est finie, les quatre vieux vont voir leur ostéo en loge pendant cinq minutes le temps d’un amusant comic sur le groupe raconté en français.

Le groupe revient avec son combo gagnant Elevation / Vertigo qui fait oublier la déception d’Until. La foule répond parfaitement à l’énergie de ces deux titres. Even Better Than The Real Thing prend le relais, et quel relais ! C’est pour moi le highlight de la soirée, ce titre a quelque chose d’animal et il est habilement placé avant Acrobat et toute sa mise en scène politique et pro-européenne. Bono par le personnage de MacPhisto s’essaye à l’ironie et à la sensibilisation des masses (nous quoi) contre l’actuelle montée des partis extrémistes en Europe. Place ensuite au viol collectif de You’re The Best Thing, insulté, humilié et réduit à l’état de titre acoustique au tempo bossa nova. On oublie et vite. Summer of Love, cette magnifique reprise de One Republic est jouée par les seuls Bono et Edge devant des images de la version syrienne de Pékin Express. Efficace puisqu’Adam et Larry ne manquent pas. Le titre s’enchaîne avec un Pride (In The Name Of Love) revisité et plein d’énergie suivi du single Get Out Of Your Own Way qui lui, en revanche, manque cruellement d’énergie malgré un refrain taillé pour le live.

Ambiance pro-européenne oblige, le groupe poursuit le grand déballage de tubes avec un revisité New Year’s Day aux effluves electro. Cette version m’a embarqué et rempli de joie en me faisant même oublier que ce titre remplaçait le bombesque American Soul. City of Blinding Lights résonne malgré les spéculations dans notre salle de rédaction sur son éventuel remplacement par le fraîchement répété The Unforgettable Fire. C’est une déception pour moi en même temps que c’est une excitation pour le troisième concert à venir. Malheureusement, ce titre est marqué par un énième épisode ridicule à la française. Des parents brandissant comme un singe savant leur enfant de huit ans devant un Bono qui a évidemment joué le jeu de le faire monter sur scène. Une fois sur scène face à quatre vieillards en cuir, le garçonnet visiblement effrayé a voulu vite repartir avant d’être agrippé par Sugar Daddy Bono. Une image qui n’est pas sans rappeler les récits les plus sombres de l’affaire Outreau.

Le concert prend fin et enchaîne trois ballades, choix surprenant mais qui a visiblement ses adeptes ce soir. Si One et 13 (There Is A Light) répondent aux attentes du public, Love Is Bigger Than Anything In Its Way a comme un goût d’inachevé, un goût de mal placé, un goût surtout de « on en aurait pu en faire quelque chose de mieux de ce titre »…

Le rideau se tire avec l’idée pour moi que le groupe utilise beaucoup l’écran, on adhèrera ou pas à la démarche mais les profanes comme mon accompagnatrice y ont vu un intérêt certain et une plus-value aux titres. Je suis néanmoins en joie de voir que le groupe assume et revendique son dernier album, comme toujours. Autre source de satisfaction, il n’abuse pas des tubes comme en 2015. Il a su aussi proposer quelque chose de nouveau pour une tournée qui reprend le même concept que la précédente, ce n’était pas gagné et c’est à saluer!

Discussions

35 commentaires ont été publiés pour cet article.

Hold Me

Franchement, tournée anniversaire pour AB… il sont déjà fait tous les fonds de tiroir avec cet album, à mon avis; en plus en sortant des pépites, Kindegarten notamment, pourquoi autre chose?

Répondre
Thefly13

Revoir le zootv modernisé serait énorme !!!

Répondre
Hold Me

T’as raison, vraiment modernisé. Comment dénoncer de façon moderne les problèmes de la télé et de l’image?

Répondre
Thefly13

Tournée Les 30 du zootv rumeur confirmé?

Répondre
Hold Me

Quelqu’un sait-il où le clip suivant a-t-il été tourné? Je louerai bien la baraque pour les vacances :) https://www.youtube.com/watch?v=7gacwD0Tk1s
En tous cas, c’est un de mes regrets: ne pas l’avoir entendu en concert, juste avant Iris. L’enchaînement aurait été du tonnerre
Ben je retournerai les voir donc, en espérant que ce single ne connaîtra pas le sort de Kite (trop peu joué à mon goût)!!

Répondre
tinome

Le bijou de l’album et de loin.
Incompréhensible de l’avoir zappé sur cette tournée.

Répondre
Yeah

Pareil je voulais l’entendre. Mais peut être que ça faisait trop de mid tempo… :)

Sinon c’est à Los Angeles, au neptune valley studio si je ne dis pas de conneries.

Répondre
Ipwt

On avait eu la chance de l’entendre en clôture du SdF 1 du Joshua Tree Tour :-)

Répondre
Lolo

Est-ce que quelqu’un a lu le livre « U2 paroles de fans » de Claire Talgorn ?
Est-ce que ça vaut le coup ? Merci

Répondre
Hold Me

Je ne vais pas te dire que les témoignages sont mauvais….. j’en connais un plus particulièrement :)
Les photos sont magnifiques et c’est sympa de voir comment le groupe est vécu « around the world », cela permet de sortir la tête de son « french-nombril » et d’arrêter les « oui ben peut-être qu’ils auraient dû ci ou faire ça » : « bla-bla » quoi.

Répondre
Lolo

Donc en gros tu me le conseilles ?

Répondre
Hold Me

Je le trouve bien fait, Claire a bien travaillé sur la notion de témoignages et apporté une grande diversité. Si tu aimes ce genre d’ouvrage, oui! fonce!

Répondre
Bonohono

Oui un bel ouvrage pour les fans de u2

Ipwt

En fait,après quelques jours, je me dis que seules l’intro et la sortie sont ratées.
Il manque la montée en puissance qu’on peut connaître sur les tournées précédentes lorsque les membres apparaissent les uns après les autres, et que le public se lève au fur et à mesure avec cette clameur qui monte doucement pour exploser aux premiers accords (ou aux premiers sons de batterie pour SBS en 2017).
Et une sortie digne de ce nom au cours de laquelle le public puisse applaudir et remercier le groupe. Là, Bono donne l’impression de se barrer sans se soucier du reste du groupe et du public …

Répondre
Fussy

Hello! Svp, est-ce quelqu’un peut me dire le nom de la chanson quand U2 se prépare ds l’écran.. celle juste avant l’envoi des images-film chaplin avec ‘black out’ . Merci d’avance!

Répondre
Fussy

Ouha.. Noël Gallager….je ne l’avais point reconnu.. En plus, fait rarissime, j’avais séché ses 2 concerts- 1ere partie au sdf 2017. J’adore sa chanson !! Je trouve qu’elle colle super bien au décor et à l’ambiance du E+I. Merci @Yeah!

Répondre
Fussy

…suivi de black out..

Répondre
Geo76

Nous y étions mercredi en tribune, mais bien placé tout de même. On a senti lors de la première partie un problème de rythme au niveau de l’ambiance. Même Bono n’arrivait pas à pimenter la sauce… Après cedarwood road, il y aurait dû avoir ce petit sentiment de révolte pour remettre la machine en route. Pour moi, un petit « Out Of Control »aurait été le bien venu. Il y avait aussi le chaînon manquant derrière « Sunday Bloody Sunday » avec « Raised By Wolves ». Au niveau deuxième partie ç’était franchement beaucoup mieux. Juste un petit « Exit » à la place de Pride aurait fait mon petit bonheur… niveau son, on avait pas à se plaindre à part la saturation sur NYD. Bono et Mac Phisto étaient en très bonne forme et la voix de Bono était assez bonne. Dommage pour la conclusion du live par 13… Autre Bémol, Trop de smartphones tue le smartphone… en effet beaucoup de gens étaient debout pour filmer au lieu de faire la fête à nos 4 paddies. Sinon bon concert dans son ensemble malgré ce petit grain de folie absent par moment…

Répondre
Fussy

Hello. Please help! J’ai tellement passé 2 excellentes soirées que je cherche une cat 4 ou une fosse pour jeudi svp.
Je sais que ça va être chaud pour trouver mais si j’y arrive ça fera mon 18iéme live depuis PoP-Mart.
Merci pour votre aide!

Répondre
Fussy

Cat 3 aussi ça m’intéresse -)

Répondre
charnessa

Hello
n’ayant pas eu de nouvelles de ta part, j’ai vendu mes 2 fosses… Mais il me reste 2 gradin U si le souhaites?
Si intéréssé laisses moi ton mail stp…
Merci

Répondre
Fussy

Hello! C’est incompréhensible..! Car chaque fois que je répondais à ton annonce je ne voyais pas mon annonce apparaitre…-(
Pour le moment je ne cherche qu’une place..
Je t’envoie mon mail ds instant

Répondre
Carlos

C’est curieux je ne suis d’accord avec RIEN.
GOYOW etait un des highlight de la soirée avec un public hyper receptif. Le comic n’avait rien de marrant, même d’un goût douteux.
Love is bigger était vraiment top top. Pride n’avait rien de revisité, jouée de la même façon depuis 20 ans.
U2 a presque 60 ans defend son album, 75% des titres sont post 2000 c’est hyper courageux et je crois que le problème vient du public beaucoup plus que du groupe, c’est Le public qui vieillit et qui passe son temps sur son iphone, incapable d’apprecier autre chose que pride nyd ou i will follow.

Répondre
Carlos

On a tous réclamé Acrobat depuis 1991 pourtant le public était tellement mou dessus, j’ai fermé les yeux pour profiter juste de la musique et ne pas voir tous ces cons se demander de quoi il s’agissait

Répondre
ramses

Bon, et ta « profane », elle a aimé le show au final ? :)

Plutôt d’accord avec tes commentaires.
Until, ça pique…
Even better énorme !
Acrobat, exceptionnel (cette longue intro derrière le speech de mcphisto, comme sur le disque, mon dieu !)…
Je te trouve en revanche très gentil avec best thing. Un monument de kitch (son et decor) !
3 jours après, je suis encore en train d’attendre Streets… Ça fait bizarre !
Bilan : du sublime (sur la e-stage) et de l’ennui (le rappel), mon bilan est mitigé. Les lunettes de Larry comme un putain de rappel du temps qui passe, le même pr tout le monde !!

Répondre
Josh

Bien d’accord en ce qui concerne le ‘tout ce qui se fait de pire en fans de U2’, entre les chapeaux brillants, les plumeaux et les Tshirts de groupuscules sectaires extrémistes du tous ensemble, le fan de U2 a rejoint le fan de Johnny. Sans parler de ce système de numérotation anticipé complètement débile qui devient de plus en con chaque année. Bientôt on viendra pointer deux mois avant pour choper un numéro pour finir tranquillou a son hotel jusqu’à 16h le jour du concert. Les fans de U2 c’était mieux avant !!

Répondre
Yeah

Avant on était plus jeunes aussi, parce que là, c’est bientôt age tendre et tête de bois.

Répondre
Bouba

Pas très encourageant pour mercredi….. Tu vas un peu fort avec la référence à outreau. Mais tu confirmes mes craintes et satisfaction à venir.
Merci pour ta revue

Répondre
tjt87

Pour ceux qui n’y sont pas encore allés, n’accordez pas une importance excessive à tout ce que vous lisez à gauche à droite. Personne n’a la même perception que vous.
Allez-y sans a priori et laissez vous porter par le show.
Moi, j’étais inquiet aussi et je suis sorti enchanté.
Après, tous les avis sont les bienvenus, bien entendu mais ne partez pas angoissés.
Bon(s) concert(s) à tous !

Répondre
tinome

Tu me rassures !
J ai hésité à prendre des billets sentant la tournée de trop.
Mais Bon j ai craqué au dernier moment et acheté des billets pour le 13.
Je vous donnerai mon impression .
Bon concert à tous

Répondre

Ajouter une réaction

Gagnez du temps en vous connectant à votre compte Sucking Rock And Roll.
Ceci vous permettra de ne pas saisir vos nom, adresse e-mail et site internet à chaque commentaire.
Vous pouvez également créer un compte si vous n'en possédez pas.
Se connecter Créer un compte